GAGARINE (2021)

Alseni Bathily et Lyna Khoudri

L’intrigue : Youri, 16 ans, vit dans la cité Gagarine à Ivry-sur-Seine. Construite dans les années 1960 aux portes de Paris, cette vieille cité résidentielle est menacée de démolition. Avec quelques habitants du quartier, Youri organise la résistance, s’imaginant de plus en plus être le pilote d’un vaisseau spatial en perdition.

Réalisateur : Fanny Liatard et Jérémy Trouilh
Scénario : B. Charbit, F. Liatard, J. Trouilh
Date de sortie : 23 juin 2021
Genre : comédie dramatique
Pays : France
Durée : Environ 1h40
Distribution : Alseni Bathily (Youri), Lyna Khoudri (Diana), Jamil McCraven (Houssam), Finnegan Oldfield (Dali), Farida Rahouadj (Fari), Denis Lavant (Gérard)

En savoir plus

Peut-on faire rêver avec un film de banlieue ? Depuis de nombreuses années, le cinéma français semblait avoir réglé la question : de La Haine (Kassovitz, 1995) à Bac Nord (Jimenez, 2020) ou Les Misérables (Ly, 2019), la banlieue reste un terrain cinématographique privilégié pour aborder les inégalités sociales, la faillite de l’intégration des populations immigrées, les économies clandestines ou les violences urbaines qui en découlent. La banlieue comme au-delà stéréotypé, frontière paradoxale entre la ville mondiale et un monde rural en perdition ; la banlieue comme anomalie géographique, politique et culturelle – quand on y rêve, c’est de départ.

Gagarine est une comète dans le paysage cinématographique français de ces dernières années. Le film s’ouvre sur les véritables images de Youri Gagarine, le héros soviétique des années 1960, visitant la gigantesque résidence d’Ivry-sur-Seine qui porte son nom, quelques mois après son vol en orbite autour de la Terre. Soixante ans plus tard, la cité modèle est en voie de disparition. Au milieu des futurs décombres, un jeune garçon de seize ans rêve : de devenir cosmonaute, de retrouver sa mère, de découvrir l’amour, de vivre pour toujours dans cette cité construite à une époque où l’on voulait conquérir les étoiles. Sur cet idéal, les réalisateurs du film construisent une parenthèse pleine de poésie, d’humour et de sincérité. Les problèmes sociaux ne sont jamais loin mais ils sont irradiés par la lumière des astres, constellations de papier qui transpercent les murs du vaisseau onirique de Youri.

Œuvre lyrique, d’une grande beauté visuelle, Gagarine est aussi une réflexion sur l’identité de la France contemporaine. Loin de vouloir s’enfuir vers un ailleurs incertain, Youri, le banlieusard immigré, bientôt délogé, rêve de stabilité. Il lève les yeux vers le ciel depuis le toit de son immeuble en décrépitude. Sa cité est une racine, profonde : privée de son énergie vitale (la communauté, l’entraide, les valeurs), elle meurt et laisse place à la gangrène (les trafics, la bureaucratie). Applaudi par la critique, le film a été récompensé dans plusieurs festivals européens.

Julien Morvan
Fév. 2024

Séance

Mercredi 7 février 2024 | 09:30
Niveau 4ème
Cinéma Confluences Varennes-sur-Seine